'> La Violette de Toulouse - My Bonbonnière - Assortiments de bonbons

La Violette de Toulouse

Si Toulouse est très joliment surnommée « la ville rose », c’est pourtant une fleur d’un tout autre genre qui représente son emblème : la violette. Ah ! La violette de Toulouse… comme beaucoup de monde, vous en avez certainement déjà entendu parler. Ou peut-être l’avez-vous-même déjà goûtée ? Mais connaissez-vous pour autant l’histoire qui se cache derrière cette délicate confiserie ?

Tout commence par une fleur

Selon la légende, cette petite fleur au parfum enivrant aurait fait son apparition en France au cours de l’année 1850. C’est un soldat italien qui aurait choisi d’offrir une magnifique violette de Parme en cadeau à sa bien-aimée toulousaine. Cette fleur était si spéciale que les habitants de la ville ont saisi l’opportunité unique de la cultiver.

La violette se différencie des autres variétés de plantes grâce à ses fleurs doubles aux nombreux pétales en forme de cœur. Bien qu’elle soit une fleur d’hiver, elle ne supportera pas les températures glaciales qui s’abattront sur la ville durant l’hiver 1956. Elle doit donc sa survie aux quelques passionnés qui se sont battus pour la préserver grâce à des techniques scientifiques. Et contrairement aux idées reçues, la violette sauvage qui pousse dans le jardin de votre maison n’est pas une violette de Toulouse puisque cette dernière ne peut se reproduire seule.

De la fleur au bonbon cristallisé

Si la violette de Toulouse est bien évidemment utilisée dans la réalisation de jolis bouquets, il existe également de nombreux produits dérivés – liqueur, sirop, miel, confit, eau de parfum, bougie parfumée et bien d’autres – qui mettent à l’honneur la star des fleurs.

Malgré tout, c’est la fabrication artisanale de ces petits bonbons qui a propulsé la fameuse violette de Toulouse sur le devant de la scène. Et cette confiserie florale acidulée à su traverser les siècles sans perdre de sa saveur hors du commun !

Depuis 1818, l’entreprise familiale Candiflor – dernière à perpétuer cette tradition – fait de la violette son produit phare. Un succès qui tient dans une méthode de fabrication quasiment inchangée depuis deux siècles. 

La matière première reste la fleur fraîche cueillie à maturité au mois de mars. Pas moins de cinq tonnes sont transformées chaque année dans le site de l’entreprise toulousaine à Quint-Fonsegrives.

Si le détail de la recette est un secret bien gardé, la réalisation de ces petits bijoux nécessite pas moins de trois mois et demi de labeur.

Les petites fleurs – qui pèsent moins d’un gramme chacune – sont entièrement effeuillées à la main. En effet, aucune machine ne peut réaliser un travail aussi minutieux et raffiné.

Ensuite, chaque pétale est enduit un par un avec une sorte de colle à base de sucre glace. On les tamise et on les étuve jusqu’à 70° C pendant plusieurs jours.

Le sucre –  bien asséché –  va ainsi constituer une coque bien dure.

Et voici comment naît une violette de Toulouse.

La tradition au cœur de My Bonbonnière

S’il existe toutes sortes de sucreries parfumées à la violette, chez My Bonbonnière, vous trouverez les véritables violettes de Toulouse fabriquées à partir des fleurs naturelles enrobées de sucre cristallisé.

Que ce soit pour vous faire plaisir ou pour gâter vos proches, laissez-vous tenter par cette gourmandise traditionnelle qui régalera vos papilles à tous les coups !

My Bonbonnière vous offre la possibilité de choisir le contenant dans lequel vous souhaitez recevoir vos bonbons : sachets originaux, boîtes en forme de cœur, bocaux en verre, etc. Il y en a pour tous les goûts ! Vous pouvez même y joindre votre message personnalisé.

Le saviez-vous ? La violette en général – et la violette de Toulouse en particulier – porte une symbolique très forte puisqu’elle signifie l’amour dans le langage des fleurs. Alors même si selon une chanson connue, « L’amour est un bouquet de violettes », jouez la carte de l’originalité en offrant des fleurs… sous forme de confiseries.

Effet garanti !

Catégories : Nos confiseries

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0